Il était une fois...

L’apparition des lunettes, telles qu’on les connait aujourd’hui, semble remonter au XIIIe siècle. Nul doute que les loupes existaient déjà depuis au moins 2 siècles mais encore fallait-il avoir pensé à unir le manche des deux afin de permettre une vision binoculaire.

L’origine exacte reste un peu… floue.

Mais généralement on parle d’un moine franciscain, Roger Bacon, mort en 1294. C’est dans son ouvrage Opus Majus, qu’il décrit ses verres lenticulaires qui facilitent la lecture. Malheureusement, Roger Bacon fut accusé de sorcellerie et passa une grande partie de sa vie en prison.

Mais le progrès était en marche. Son idée fut reprise et vulgarisée par deux moines dominicains, les frères Spina et Giordano, qu'il avait rencontrés lors de son séjour à Pise. A l’époque seul le verre convexe existe. Ces lunettes ne pouvaient donc servir qu’à la correction de la presbytie. D’abord réservées aux moines enfermés dans leur monastère, il faudra attendre Gutenberg et l’invention de l’imprimerie en 1440 pour assister à la diffusion plus large des lunettes à lire. Les verres concaves, facilitant la vision de loin, n’apparaîtront qu’au XVIe siècle.

C’est donc au XVe siècle que l’industrie de la lunette commença à se développer, d’abord en Italie, puis dans les Flandres, en France et enfin en Allemagne. Mais l’innovation est très lente, notamment en ce qui concerne la monture. Il faudra attendre 1752, et l’invention d’un opticien anglais pour qu’apparaissent les premières lunettes avec branches articulées par une charnière. Mais les vieilles habitudes ont la vie dure et les lunettes sans branches sont restées très répandues jusque dans les années 30.